VOICI LES CHÂTEAUX DES REBELLES IVOIRIENS A OUAGADOUGOU. COMMENT L’ARGENT VOLÉ À ÉTÉ UTILISÉ.

Posted on septembre 11, 2011

0


Voici pourquoi les rebelles de ouattara tuent en Côte-d’Ivoire : Ils se nourrissent du sang des ivoiriens. Depuis 2002,ils tuent,violent et volent pour se construire de belles maisons à Ouagadougou.
Nous vous présentons ici les maisons de plusieurs pontes du pouvoir rebelle, dont Soro Guillaume, de Wattao, de Sherif Ousmane, qui ont endeuillé la Côte d’Ivoire dépuis 1999. Leurs richesses sont bien évidemment tirées du trafic de cacao et le café volés en direction du Burkina, le coton, l’anacarde, le diamant exploité en zone nord et envoyés au Burkina mais aussi et surtout du racket systématique.
La maison de Soro Kigbafori Guillaume à Ouaga
La villa (en jaune) d’une des maîtresses de Guillaume Soro à Ouaga
La villa de Sidiki Konaté à Ouaga
La villa du Caporal Issiaka Ouattara alias Watao
La villa Sherif Ousmane à Ouaga
La villa de Hervé Morou Ouattara à Ouaga
Depuis 2002 au niveau intérieur, le premier impact est la perte sèche des recettes historiquement collectées dans la zone Cno. Cette perte est consécutive à la fermeture des postes douaniers et bureaux de collectes d’impôts dans ces zones. Aux dernières nouvelles, ces rebelles réfusent toujours le retour des douaniers dans les zones cno. Les gesticulations de Soro Guillaume ne sont que pures distraction. Il a lui-même tiré profit de cette situation de non-etat ou, pour être plus conventionnel, une situation d’un Etat dans un Etat.
Le préjudice subi par le trésor public est estimé à plus de 240 milliards de F CFA. (…) Les fuites de cacao et de café vers les pays limitrophes ont occasionné des pertes de l’ordre de 240 milliards à la Douane.
Au total, l’estimation préliminaire du manque à gagner pour l’Etat s’élève à plus de 1280 milliards de FCFA, auxquels il faut ajouter près de 1000 milliards de F CFA des bailleurs de fonds qui ne viendront pas du fait de la crise. Soit une perte de ressources de 2280 milliards de F CFA »
Non sans ajouter que l’Etat a perdu au total sur les sept ans, plus de 3 035, 1 milliards de FCFA au niveau des finances publiques.
Kafilodjo Touré
Source: infodabidjan.net
Publicités