Côte d’Ivoire: Le ministre français de la défense fait libérer son cousin

Posted on décembre 27, 2012

2


Jean-Yves Le Drian ministre français de la défense

Jean-Yves Le Drian ministre français de la défense

Jean-Luc Le Drian est un homme d’affaires prospère dans la filière café-cacao. Arrêté sans management et placé sous mandat de dépôt depuis Vendredi le 21 Décembre 2012, par la doyenne des juges d’instruction Cisse Makoueni, selon des sources judiciaires, il a été remis en liberté sur instruction de la présidence de la République suite à de fortes pressions de la France.

Deux jours après sa sortie de la Maison d’arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), monsieur Jean-Luc Le Drian n’arrive toujours pas a s’expliquer ce qui lui est arrive. Il ne comprend surtout pas l’humiliation gratuite qui lui a été infligée  par la doyenne des juges d’instruction, indiquent nos sources, sous instruction de l’ex-ministre Adama Bictogo.

Selon des informations de sources judiciaires, l’homme d’affaires Jean-Luc Le Drian évoluant dans la filière café-cacao a un contentieux commercial avec l’ex-ministre Adama Bictogo, haut cadre du RDR, parti au pouvoir. Contre toute attente, là où la procédure suggérait la saisine du tribunal du commerce ou du tribunal arbitral de l’OHADA comme cela se passe dans un Etat de droit, c’est la doyenne des juges d’instruction qui est saisie de l’affaire. Elle convoque l’homme d’affaires français  Une fois dans le bureau de la doyenne des juges d’instruction, M. Le Drian est place sous mandat de dépôt et écroué a la Maison d’ arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). C’ était le 21 décembre dernier. Manque de pot pour Mme Cisse Makoueni. Un Le Drian en cache un autre. Selon nos sources, celui écroué à la MACA par la doyenne des juges d’instruction se trouve être le cousin très proche du ministre français de la défense  Jean-Yves Le Drian. Des sources proche de la présidence soutiennent que l’ambassadeur français est saisi avec injonction de faire libérer Jean-Luc Le Drian.

S’en suivent  de fortes pressions sur Alassane Ouattara qui n’a d’autre choix que d’ordonner la libération de l’homme d’affaires français  Convoque aussitôt au palais de justice par la doyenne des juges d’instruction Cisse Makoueni, Jean-Luc Le Drian est libéré aux premières heures du lundi 24 décembre 2012 sans billet de sortie. Soit seulement trois jours après son déferrement a la MACA. Ses bagages qui l’avaient rejoint le vendredi a 18 h à la MACA sont restés dans sa cellule numéro 19 dans le bâtiment des assimiles.

L’homme d’affaires français a ainsi, le temps d’un weekend, touché du doigt les réalités quotidiennes de la gouvernance de Ouattare faites d’ abus, de mépris  de séquestration  de torture et d’humiliation de toute sorte. Il n’oubliera jamais ce court séjour carcéral au cours duquel un pensionnaire lui a vendu de la mousse a 10.000frs cfa.

En tout état de cause, les français savourent désormais, a travers Jean-Luc Le Drian, les fruits de l’action de Nicolas Sarkozy en Côte d’Ivoire. La  France lorsqu’elle le veut peut donc faire libérer un de ses ressortissants emprisonné dans le pays de Ouattara. Rappelons que Michel Gbagbo, de mère française croupit sans procès  depuis près de deux ans dans les prisons ivoiriennes pour délit de patronyme.

Boga Sivori

Publicités