Le ministre Charles Rodel Dosso: « A la violence de Ouattara, nous, opposons la paix et l’amour »

Posted on juin 28, 2013

0


Ministre Charles Rodel Dosso

Ministre Charles Rodel Dosso

SUR LA PAROLE, OSONS POUR SAUVER NOTRE PATRIE !!!

Suite au lancement le Lundi 17 juin 2013 de l’opération ‘’Osons pour sauver notre patrie‘’, une action qui consiste à afficher l’appel au peuple de Côte d’Ivoire dans les rues du pays, le Lundi 24 juin, j’ai reçu un message pathétique mais évocateur de la psychologie de l’Ivoirien en général et surtout celle des vaillants combattants de l’impérialisme français en particulier. Mme A.Z.K car c’est d’elle qu’il s’agit, m’a écrit ceci : « M. le Ministre, on a vu votre appel. Nous y adhérons entièrement. Mes enfants et moi avons fait des copies et les avons affichées. Mais honnêtement pensez-vous que de simples affiches pourront nous libérer d’un meurtrier qui ne fait que fortifier son pouvoir par la violence ? Non !!!!!!!!! A la guerre comme à la guerre !!!!!!!!! Demandez qu’on vous aide financièrement et on le fera pour qu’on ait une réplique à la dimension de notre souffrance. Trop, c’est trop !!!!!!!! De plus, vous vous exposez à la mort par une action aux allures trop démocratiques dans une Côte d’Ivoire en guerre !»

A la lecture de ce message, j’ai de premier abord béni Dieu pour cette famille. Une famille qui malgré un stéréotype figé de la délivrance à venir, a fait l’effort d’afficher les copies de l’appel avant d’exposer sa stratégie pour un aboutissement heureux du combat commun. A sa place, beaucoup n’auraient rien fait, convaincus qu’ils sont que seules les armes feront partir Ouattara. Vu la cruauté du prince du 11 avril, les plaies qu’il a causées et continue de causer dans le cœur des ivoiriens, je ne serais pas étonné qu’ils soient majoritaires ceux qui pensent ainsi.

Cependant, l’histoire de la Côte d’Ivoire est prophétique. Que chacun suive le mouvement de l’Esprit de Dieu ! Sur la parole divine les événements anodins produisent des résultats grandioses, pouvant aller au-delà de notre entendement. C’est ce qui fait la marque de Dieu.

A ce propos, l’histoire du général Syrien Naaman en 2 rois 5 (1-14) nous instruit. En effet, Naaman, jouissait d’une grande considération mais était lépreux. Une petite fille du pays d’Israël, captive, lui dit que s’il était auprès du prophète Elysée à Samarie, ce dernier l’aurait guéri de sa lèpre. Naaman se rendit donc en Israël avec ses chevaux et ses chars. A son arrivée, il s’arrêta à la porte de la maison d’Elysée. Le prophète n’éprouva pas le besoin de venir vers lui et lui fit dire par un messager : « Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain ; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur. » A ces paroles, Naaman s’irrita, et s’en alla, disant : « Voici, je me disais : Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. Les fleuves de Damas, l’Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que le boueux Jourdain? Ne pourrais-je pas m’y laver et devenir pur ? » Et il s’en retournait et partait avec fureur, lorsque ses serviteurs s’approchèrent pour lui parler, et dirent : « Mon père, s’il t’eût demandé quelque chose de difficile, ne l’aurais-tu pas fait ? Combien plus dois-tu faire ce qu’il t’a dit : Lave-toi, et tu seras pur ! » Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de Dieu ; et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur.

Dans cette histoire, une leçon à retenir. Naaman était près de rater sa guérison, son miracle, parce qu’il s’était imaginé un plan de l’action de Dieu en sa faveur. Il avait royalement ignoré la souveraineté de Dieu dans son action, et l’avait programmée selon ses pensées et son goût. Et pourtant, par la volonté divine, le Jourdain de ce jour n’était plus un fleuve mais la parole de Dieu. Ce ne fut pas le Jourdain qui guérit le Général mais plutôt la puissance de la parole de Dieu qui l’y précéda. Ivoiriens, ne faisons pas comme Naaman, n’enfermons pas Dieu dans nos pensées quant à sa façon d’agir pour libérer notre pays. Laissons libre cours à la parole de Dieu afin qu’elle nous guérisse. Bien et parfaitement ! Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles (Heb4-12). A contrario, je fais le vœu que des personnes de foi comme les serviteurs de Naaman fructifient dans notre nation afin qu’elles la projettent dans son miracle !

Sur la parole de Dieu, la sécheresse devient abondance, le vil est élevé, les grands rabaissés, la stérile enfante, les sourds entendent, les aveugles voient, les morts ressuscitent… En somme par La Parole, l’impossible devient possible, l’anodin génère le miracle. Ainsi, sur la parole de Dieu, la verge de Moïse a déchiré la mer rouge. Sur La Parole, les pieds des sacrificateurs ont asséché le Jourdain. Sur La Parole, la muraille fortifiée de Jéricho s’est effondrée par la louange. Sur La Parole, le tout petit caillou de David a tué le grand homme de guerre Goliath.

Ivoiriens, nous sommes à l’étape de la démonstration de la force de la parole de Dieu, de l’action par la foi. L’Eternel demande simplement à chacun de nous d’annoncer maintenant  haut et fort, que dans sa grande miséricorde, Il s’est levé pour délivrer notre nation, enlever du dessus de nous le joug qui nous asservissait. Fais-le et observe si ton Dieu est incapable de tenir parole. Ignore l’état actuel de ton pays, d’ici peu, ce sera une vielle histoire, un souvenir amer. Voilà l’enjeu de l’action en cours. Voici toute l’importance des affichages : C’est un acte prophétique simple!!!

Affichons, informons sans retenue que notre Dieu s’est levé pour notre cause et qu’il avance majestueusement pour faire droit aux faibles que nous sommes. Ce sans se soucier de la suite. Les événements qui peuvent en découler nous sont méconnus. Seul Dieu dans sa souveraineté a un chronogramme. Notre Dieu étant parfait, ayons simplement confiance en Lui.

Aussi, voudrais-je dire à Mme A.Z.K sans hésitation, que ces simples affiches auront une force au-delà de celle des armes les plus sophistiquées car c’est la parole de Dieu.

Au demeurant, aux bonnes volontés comme Mme A.Z.K, les ivoiriens disposés à aider leur nation à recouvrer sa liberté, en lieu et place d’armes à feu à acheter, nous serions heureux qu’ils nous soutiennent au tant que faire se peut dans l’action en cours. Ce, pour les besoins peu onéreux d’impressions et de déplacement. Mais, dans la foi surtout ! De ce fait, ceux qui auront un début de doute quant au succès, sont appelés à s’abstenir. Car le doute est contagieux et enfante l’échec. Aux autres, un seul contact pour nous joindretraoryoussouf567@yahoo.fr

Par ailleurs, nous sommes entièrement conscients des risques encourus par tout ivoirien qui refuse la soumission à l’homme du 11 avril qui règne dans le sang d’autrui. Un homme dont la principale ambition est d’être le vénéré maître du cimetière ivoirien en création par ses soins. Nous pensons que tous les ivoiriens en sont également conscients. Accepter donc de souffrir dans le silence continu, serait l’assurance d’une mort précoce douloureuse certaine causée par notre propre peur. Il est impératif que nous dominions la peur par laquelle l’on nous asservit. Surtout qu’il s’agit d’agir par la foi, sur La Parole. Il n’y a pas meilleure protection qu’Elle. Avec Elle, on demeure sous l’abri du Très-Haut et l’ombre du Tout Puissant nous couvre. Aussi, nous délivre-t-Elle du filet de l’oiseleur. Ayons foi en notre Dieu. Sur La Parole, osons pour sauver notre patrie !

Toutefois, à la violence de Ouattara, nous, opposons la paix et l’amour. Utilisons pour nous exprimer les méthodes pacifistes, démocratiques et populaires. Ne nous laissons point entrainer par la violence dans la violence. Pas de vengeance qui tienne ! La parole ne dit-elle pas en romain 12-9 : « Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur ». Pourquoi devrions-nous nous souiller de sang par la faute d’un homme, Alassane Dramane Ouattara dont la cause est déjà entendue ? Dieu a vu nos souffrances, entendu nos gémissements. L’Eternel a soulevé avec fureur l’épée de la vengeance, notre vengeance ! Il la fait fondre maintenant sur l’auteur de nos malheurs, de nos pleurs, de nos supplices ! Pourquoi devons-nous arrêter cette main vengeresse par notre intelligence et notre sagesse ? Laissons l’Eternel agit selon ‘’sa folie‘’car elle est au-dessus de toutes nos intelligences et sagesses réunies. Nous, contentons-nous de faire notre part. Si infime soit-elle, pourvu que Dieu l’agrée, elle nous mènera à la victoire. Agissons seulement dans la volonté divine et sous nos yeux, le narcissique prince du 11 avril, agent de l’occident et des ténèbres, bourreau des innocentes vies, sera brisé ! Ce, sans l’aide d’aucune main. C’est la parole de Dieu, elle s’accomplit toujours! Elle est à son terme dans notre patrie. Aucun doute !!!

En conclusion, L’Eternel a voulu que ses enfants proclament maintenant son entrée triomphale dans sa nation. Par l’appel et les notes qui le suivent, j’ai fait ma part. Aujourd’hui, ma seule prière à l’Eternel demeure : « Père, tu as parlé, j’ai annoncé. J’ai fini ma part. Glorifie-toi ! »

Frère, sœur, enfant de Côte d’Ivoire, fais également ta part. Brave la peur, affiche l’appel. Ainsi, auras-tu annoncé la manifestation prochaine de la gloire de ton Dieu dans sa nation. Ensuite,debout, en éveil ensemble, à l’unisson, disons à l’Eternel : « Père, sur ta Parole, nous avons osé, nous avons annoncé à la Côte d’Ivoire et au monde entier ta venue. Nous t’avons honoré, honoré ta parole. Maintenant, ô Seigneur, glorifie ton nom ! Que ceux qui méprisent ta souveraineté, ta puissance, ta suprématie et ta fidélité les confessent enfin, maintenant et à jamais ! Amen !!! »

Après quoi, demeurant sur le qui-vive, dans le silence, observons si l’Eternel Dieu n’est pas fidèle à sa parole et capable de nous ouvrir la porte de notre liberté. Union, foi, courage nos leitmotive.

Mme A.Z.K que Dieu vous bénisse, et bénisse notre tendre mère patrie la Côte d’Ivoire !!!

Publicités