Françafrique: l’hypocrisie de Melenchon et du front de Gauche

Posted on juin 29, 2013

3


 melenchon

L’approbation par l’assemblée nationale française le 27 juin dernier des accords de défense entre la France et la Côte d’Ivoire d’une part, et entre la France et le Sénégal d’autre part, a permis de mettre en évidence le consensus existant au sein de la classe politique française en ce qui concerne la françafrique, terme désignant le système par lequel la France maintient l’Afrique dans la misère grâce au drainage des ressources africaines vers la France.

Il faut comprendre en effet que les accords de défense entre la France et ses ex colonies africaines sont le principal instrument dont se sert la France afin de maintenir  sous pression les États africains francophones. Ces accords de défense inspirés de l’armistice de 1940 entre la France et l’Allemagne permettent ainsi à la France de sauvegarder ses intérêts  et d’ exercer de fait tous les droits d’une puissance occupante.

Les États africains sont ainsi invités à:

-Favoriser l’implantation sur leurs territoires de multinationales françaises,

-Mettre leurs matières premières à la disposition de la France,

– Reverser au trésor français à travers la manipulation de leur monnaie (le franc CFA) plus de 50% de toutes les devises qu’ils se constituent hors de la zone CFA .(voir notre article )

En contrepartie, la France s’engage à « protéger » ces États contre des agressions extérieures. Dans les faits cependant , cette « protection » se traduit par un ultérieur contrôle qu’exerce la France sur les forces armées des États africains francophones. C’est en effet la France qui forme les officiers et hommes de troupe, et livre des armes à ces armées sous tutelle. En cas de velléités indépendantistes, ayant une vision étendue des forces de défense de chacun des pays sous son contrôle, la France peut ainsi créer des rebellions faites sur mesure.

Melenchon et les députés du Front de Gauche sont surement au courant de toutes ces réalités. L’on se serait attendu à ce qu’ils se désolidarisent de la politique de colonisation de l’Afrique en faisant de l’obstructionnisme parlementaire lors de l’approbation en séance plénière de ces nouveaux accords de défense. Hélas, trois fois hélas… Dans une salle vide, les nouveaux accords de défense entre la France et la Côte d’Ivoire, ainsi que ceux entre la France et le Sénégal ont été approuvés en quelques secondes sans aucune discussion.

L’approbation de ces accords de défense dans ces conditions, témoigne de l’esprit de solidarité existant entre les différentes forces politiques françaises. Les accords de défense entre la f France et la Côte d’Ivoire, approuvés par le parlement français ce 27 juin, avaient en effet été signés par Nicolas Sarkozy, alors président de la république française. Son successeur Hollande n’eut rien à redire, et les autres forces politiques présentes au parlement ont permis à ces accords de passer comme une lettre à la poste. Sans aucun débat. Un débat aurait pourtant permis à l’opinion publique française de se faire une idée des relations existant entre la France et ses colonies, et sur la responsabilité de la France, dans la déstabilisation et l’appauvrissement de l’Afrique… Les députés français dans leur ensemble ont opté pour la loi du silence, lançant indirectement  un message aux africains: Ce n’est pas de la méropole que viendra notre libération…

ACC- Côte d’Ivoire

Publicités