Afin de le contraindre à se rendre, Ouattara enléve l’épouse et l’enfant d’un officier

Posted on décembre 26, 2013

1


733896_510494065653482_1018804422_n
L’on croyait avoir tout vu avec le régime dictatorial de Ouattara, mais ce qui s’est passé ces 48h avec l’arrestation de L’enseigne de vaisseau de 1ère classe (Lt) Ourigou Bawa dépasse tout entendement.

Le Lieutenant Ourigou Bawa lorsque les rebelles sous les ordres de Ouattara attaquèrent les institutions ivoiriennes suite à la défaite de leur chef lors des élections présidentielles de novembre 2010, était adjoint au chef des opérations de la marine nationale et officier en second de la base navale d’Abidjan (Lokodjoro). Durant la guerre livrée par la France et les nations unies contre la Côte d’Ivoire, l’enseigne de vaisseau de première classe Bawa s’illustrera par son courage lors des combats. Une fois reçu l’ordre de la part de son chef supreme Laurent Gbagbo de déposer les armes, l’enseigne de vaisseau Bawa se mettra à la disposition du nouveau régime ivoirien. Quelques semaines après l’installation d’Alassane Ouattara au pouvoir, l’enseigne de vaisseau Bawa décidera de déserter la milice de Ouattara pour une raison principale. Après avoir vu plusieurs de ses camarades être fusillés devant lui par les rebelles de Ouattara il arrivera à la conclusion que tot ou tard, le même sort lui serait échu. Qu’est ce qui s’est donc passé pour que ce vaillant officier ivoirien se retrouve entre les mains de la milice de Ouattara?

Il y’a quelques jours, l’enseigne de vaisseau Bawa apprend que son épouse et son enfant de moins de deux ans ont été enlevés par les hommes de Ouattara. Immédiatement il essaie d’entrer en contact avec les ravisseurs de sa famille. Les hommes de Ouattara lui font comprendre que son épouse est entrain de subir des violences atroces, et que s’il ne se rend pas, cette dernière ainsi que son enfant mourront à petit feu. En homme d’honneur, tel que le recommande son statut d’officier et suivant ses convictions qu’il avait partagé avec nous dans une interview qu’il nous avait accordée en avril dernier: « l’homme meurt pour sa patrie ou pour sa famille », l’enseigne de vaisseau Bawa s’est rendu ce 24 décembre 2013 entre les mains des assassins au pouvoir en Côte d’Ivoire, afin d’obtenir la libération de son épouse ainsi que celle de son enfant nouveau né otages des hommes de Ouattara.

Homme très pieux, l’enseigne de vaisseau Bawa avant de se rendre a laissé ces paroles de David qui avant de combattre Goliath déclara:  » L’Éternel, qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera de la main de ce Philistin » [1 Samuel 17 V37], et c’est très sereinement qu’il est allé vers son destin.

Les agitations du régime Ouattara qui ces dernières heures multiplie arrestations et menaces nous font venir à l’esprit les dernières paroles de l’enseigne de vaisseau Ourigou Bawa lors de l’interview qu’il nous avait accordée en avril dernier:

 » Sachez que celui là même qui a fait les cieux et la terre ne peut vous punir indéfiniment, sachez que le salut de tous réside dans la prière et la repentance sincère. JÉSUS CHRIST a déjà brisé les chaînes et ôté les bâillons. La justice que l’Homme vous refuse est acquise en CHRIST. »

Le sort du régime Ouattara est scellé. Les arrestations peuvent se poursuivre, ce qui est sur c’est que ce qui doit arriver arrivera, et le moment venu qui est désormais très proche, même l’armée la plus puissante de ce monde ne pourra rien faire pour sauver ce régime moribond.

ACC- Côte d’Ivoire

Publicités